D

M

D

D

M
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
4
5
6
9
10
12
13
14
19
25
26
27
30
31


Plantes allergènes, envahissantes ou toxiques...

L’impact de l’environnement sur la santé est scientifiquement prouvé. Que ce soit dans la vie quotidienne ou professionnelle, les individus s'exposent parfois à certaines plantes susceptibles d’induire des allergies de contact ou des pollinoses.

Parmi ces plantes, certaines sont difficiles à incriminer dans ces réactions allergiques. En Aveyron, le panais urticant, Pastinaca sativa L. subsp. urens, connu sous le nom de « Pèstanade », se rencontre fréquemment en bord de routes, de chemins ou dans les prés et provoque des dermites de contact, qui peuvent être sévères et provoquer chez les sujets sensibles des brûlures du 2e degré.

On peut aussi citer des réactions photo-toxiques liées à l’utilisation de débroussailleuses portables : la personne qui effectue le travail de coupe du gazon entre en contact avec de l’herbe qui peut contenir des apiacées (en Europe surtout Heracleum spp et cerfeuil géant). Quelques heures plus tard, elle développe des macules et papules érythémateuses, irrégulières, au niveau du tronc et des bras. 

Parmi ces apiacées, il en est une qui est règlementée, c'est la Berce du Caucase. Il convient aussi d'être particulièrement attentif et vigilant sur les Ambroisies

Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) : sa sève occasionne de douloureuses brûlures de peau

Plus grande ombellifère d’Europe avec 2 à 5 m de hauteur, elle fut largement utilisée en France à une époque. Après plusieurs décennies de stabilité, la Berce du Caucase s’est échappée des jardins et des parcs vers les milieux perturbés environnants. On estime qu’elle est devenue envahissante, notamment dans les milieux humides, vers 1960. Elle est aujourd’hui en expansion dans toute l’Europe. Surtout présente dans la partie nord de la France et dans les montagnes des Alpes, elle semble encore exceptionnelle en Midi-Pyrénées mais elle a été trouvée dans une importante station  sur la commune de Baraqueville et sur Onet-le-Chateau en Aveyron. 

Sa sève est riche en substances photosensibles, les furanocoumarines, qui au contact de la peau, peuvent provoquer des démangeaisons, des brûlures voire des cicatrices à long terme, selon la sensibilité des victimes. Les lésions se déclarent au moins 24h après l’exposition de la peau au soleil, les victimes peuvent donc avoir des dommages sans s'en rendre compte. Prudence car la plante attire par ses dimensions l’intérêt des petits et des grands, et peut être facilement accessible si elle s'échappe d'un jardin ! 

La présence de la Berce du Caucase modifie les milieux naturels et appauvrit la faune et la flore natives. Elle se développe en forte densité et peut se disperser rapidement si les graines sont transportées le long d'une rivière. Les zones colonisées sont dangereuses et doivent être signalées

 

Statut : plante interdite par la réglementation

Règlement européen n°1143/2014 relatif à la prévention et à la gestion de l'introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes.

 

 

Ambroisie à feuilles d'armoise : un pollen très allergène

Plante envahissante originaire d’Amérique du nord, l’ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosiaartemisiifolia) possède un fort pouvoir allergisant. Elle se développe et se multiplie très facilement sur différents types de terrains, notamment ceux sur lesquels interviennent des activités humaines (surfaces agricoles, bords de route, chantiers…). Très présente depuis plusieurs années dans la vallée du Rhône, elle s’étend aujourd’hui en région Occitanie.

Face aux enjeux sanitaires que représentent les ambroisies, diverses actions sont menées au niveau national dans le cadre du 3ème Plan national santé environnement (PNSE3) et, décliné au niveau régional et départemental par les ARS dans le cadre du PRSE3. Ce plan national santé environnement, identifie de nombreuses actions à mettre en œuvre afin d’améliorer la santé des français en lien avec la qualité de leur environnement, dans une perspective de développement durable et ce au-delà des plantes allergisantes comme l'ambroisie. 

L’Union Régionale de CPIE d'Occitanie et la FREDON Languedoc-Roussillon accompagnent l’ARS Occitanie depuis juin 2017 dans le déploiement d’une stratégie de prévention et de lutte des pollinoses au niveau régional. 

En Aveyron, le CPIE du Rouergue agit comme relais départemental et appuie l'ARS Délégation départementale de l'Aveyron dans cette mission. Les collectivités territoriales ont un rôle crucial à jouer, notamment afin de sensibiliser leurs concitoyens sur la problématique des ambroisies et sur les techniques de prévention et de lutte qui peuvent être mises en place. Aussi à la demande de l'ARS,  des référents  ambroisie (communal ou intercommunal) ont été nommés et formés par le CPIE afin d'être des sentinelles communales et favoriser la surveillance de ces plantes.  Leur rôle est de faire une veille sur leur territoire et d’intervenir en cas de signalement d’ambroisie sur leur commune : vérification sur le terrain, contact et information du gestionnaire du lieu, aide à la mise en œuvre de la destruction de la plante.

Grace à ce dispositif, en 2018, l'ambroisie a feuilles d'armoise a pu être signalée et sa présence confirmée dans plusieurs secteurs de l'Aveyron. 

Chaque citoyen est susceptible d’être concerné et peut signaler la présence d’ambroisie sur la plate-forme via l’un des 4 canaux disponibles :

    • Onglet « signalement » du site  http://www.signalement-ambroisie.fr/
    • Application mobile Signalement Ambroisie à télécharger gratuitement
    • Mél : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Statut : plante interdite par la réglementation

Décret n° 2017-645 du 26 avril 2017 relatif à la lutte contre l'ambroisie à feuilles d'armoise, l'ambroisie trifide et l'ambroisie à épis lisses sur Légrifrance : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/4/26/AFSP1626935D/jo/texte

Arrêté du 26 avril 2017 relatif à la lutte contre les espèces végétales nuisibles à la santé sur Légrifrance : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2017/4/26/AFSP1626936A/jo/texte

Lettres d'information

Vous souhaitez recevoir notre lettre d'information ?
Inscrivez vous !
Please wait

Contactez Nous

Required *

 

Nos Partenaires