Menu Content/Inhalt
Accueil Plan du site Amphibiens
Amphibiens


Poster et dépliant PDF Imprimer Envoyer

En plus des fiches espèces que vous avez trouvé sur ce site, nous vous proposons de visualiser :

un poster qui pourra vous aider dans la détermination des amphibiens de l'Aveyron. Si vous êtes intéressés pour le recevoir chez vous, n`hésitez pas à nous contacter!

la plaquette de présentation des espèces accompagnée d'une fiche de saisie pour vos données "amphibiens" de l'Aveyron que vous pouvez télécharger, compléter et envoyer au:

CPIE du Rouergue, 25 avenue Charles de Gaulle, 12100 Millau

 
Observatoire régional PDF Imprimer Envoyer

Observatoire des amphibiens en Massif Central

 



Le réseau des CPIE collabore avec le Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN) et la Société Herpétologique de France (SHF), dans la mise en place d’observatoires régionaux des amphibiens à l’échelle du territoire national.


Ces observatoires régionaux sont des antennes de l’Observatoire National de la Batrachofaune Française.


Avec la volonté affirmée de s’inscrire dans cette dynamique nationale de sciences participatives, les CPIE implantés sur le territoire du Massif Central (régions Limousin, Auvergne, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon), ont créé et animent en concertation avec leurs partenaires locaux : un réseau d’observatoires des amphibiens en Massif Central.

La démarche adoptée au sein des différents observatoires est la suivante

1- Connaissance scientifique de la biodiversité des amphibiens, vulgarisation et diffusion de la connaissance de l’observatoire.

Ce volet scientifique, basé sur le protocole MARE-POPAMPHIBIEN élaboré par le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) et la Société Herpétologique de France (SHF).

Objectif général : Améliorer les connaissances naturalistes sur la batrachofaune de chaque région du Massif Central, par des études scientifiques intégrant des données généralement inaccessibles car sur terrains privés.


2.   Opération "Un dragon dans mon jardin" : communication, sensibilisation et information auprès des populations régionales.

Ce volet de sensibilisation du public et de conservation des espèces et des habitats via le programme de sciences participatives « UN DRAGON ! Dans MON jardin ? ».

Objectif général :
Mise en oeuvre d'actions de sensibilisation des populations régionales et de protection des milieux favorables aux amphibiens via l'implication citoyenne et les sciences participitatives.
Retrouvez cet observatoire sur http://www.amphibiens-massif-central.org/
Le Réseau des observatoires des amphibiens en Massif Central et ses déclinaisons régionales sont marqués  "Observatoires Locaux de la Biodiversité"

 
Amphibiens - Opération " Un dragon dans mon jardin" PDF Imprimer Envoyer

Eh oui ! Les dragons existent bel et bien ! Et au fond de votre jardin en plus !

Tritons, salamandres, crapauds ou grenouilles :  les amphibiens, disparaissent. Face aux menaces qui pèsent sur la biodiversité, la conservation de ces animaux menacés et protégés est devenue une préoccupation mondiale.

Intitulée “Un Dragon ! Dans MON jardin ?”, cette opération de sensibilisation du public et de conservation des espèces et des habitats, invite les particuliers à prendre contact avec le CPIE, qui se rendra chez eux, pour leur présenter les amphibiens vivant dans leur mare ou leur jardin, en connaître la valeur patrimoniale et leur apporter des conseils de gestion favorables à la préservation de ces espèces. Il procèdera également à un inventaire des amphibiens de votre jardin afin d'améliorer les connaissances des scientifiques sur les espèces présentes dans le département.
Vous souhaitez en savoir plus? Contribuer à la préservation des amphibiens? Alors ce programme d’implication citoyenne et de sciences participatives est  pour vous ! Participez !!


 

Campagne soutenue par la Fondation Nature et Découvertes - projet 2010

Cette campagne est relayée par le réseau des CPIE et son Union Nationale, avec une collaboration avec le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) et la Société Herpétologique de France (SHF), dans la mise en place d’observatoires régionaux des amphibiens à l’échelle du territoire national.
 
Espèces aveyronnaises PDF Imprimer Envoyer

Amphibien signifie « double biologie ». Ils passent une partie de l’année en phase terrestre, l’autre en phase aquatique (généralement plus courte) :

- phase aquatique : reproduction et ponte + stade larvaire
- phase terrestre : migrations et hivernage

Les Amphibiens ont la peau humide et sans écailles. Ce sont des animaux à sang froid, c’est-à-dire que la température corporelle évolue avec celle de leur environnement. L’activité est plus réduite par temps frais. Ils peuvent prendre des « bains de soleil » pour augmenter leur capacité d’action. En hiver, la baisse de la température peut rendre toute activité impossible. Ce désavantage est compensé par un faible besoin en nourriture et une consommation très faible en énergie.


Les Amphibiens sont divisés en 2 ordres :

- les Anoures, qui n’ont pas de queue à l’âge adulte et un corps court et trapu => Grenouille, Crapaud, Rainette…
- les Urodèles, qui ont un corps allongé et une queue à l’état larvaire et adulte => Triton, Salamandre…

 

C’est le groupe animal le plus en danger sur la planète. Les amphibiens sont de très bons bio-indicateurs de l’état de santé de l’environnement : eaux et sols.

De plus, les espèces d’amphibiens sont peu nombreuses et faciles à identifier : il en existe 13 espèces en Aveyron sur les 38 identifiées au niveau national.


Anoures Urodèles
Alyte accoucheur Salamandre tachetée
Crapaud commun Triton marbré
Crapaud calamite Triton palmé
Pélodyte ponctué
Pélobate cultripède
Rainette verte
Rainette méridionale
Grenouilles vertes
Grenouille agile
Grenouille rousse
Cliquer sur l'image pour visualiser les différences Anoures et Urodèles
 
Alyte accoucheur PDF Imprimer Envoyer
Nom scientifique : Alytes obstetricans
Nom local : Lo Levandier

Comment le reconnaitre?

Sa peau est verruqueuse piquée de taches sombres. Sa pupille est verticale. Le chant peut être confondu avec celui d’un Hibou petit-duc. C’est un crapaud de petite taille. C’est le seul amphibien où le mâle peut être vu à terre portant les oeufs sur ses membres postérieurs.  De 3 à 5 cm.

Où l`observer?
Pres des eaux situées en terrains meubles ou pierreux comme sur les causses ou les carrières, mais aussi près des habitations, des murets, des ruines...

Quand l`observer?

De février à septembre, de préference en avril


Très commun

 

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 4
designed by www.madeyourweb.com